Menu Fermer

Portrait d’un illustrateur de talent

Jérôme d’Aviau est né le 2 novembre 1970, en France. Depuis son enfance, il a nourri un penchant pour la bande dessinée et les illustrations. Cette passion s’est d’ailleurs manifestée à la vue du film « Star Wars », lors de sa première sortie au cinéma à Paris. Pourtant il faudra patienter un peu et ce n’est qu’en 2005 que sa véritable carrière prend son élan. Près de 15 ans plus tard, avec dans son porte-folio plusieurs albums collectifs et de nombreuses publications, Jérôme d’Aviau est devenu un grand nom du monde et de l’industrie de la bande dessinée hexagonale.

Son parcours

Comme nous le disions, si Jérôme d’Aviau a commencé à affectionner les bandes dessinées dès son plus jeune âge, sa carrière en tant qu’illustrateur ne s’est épanouie que quelques années plus tard. L’artiste qui deviendra célèbre notamment sous la signature de Poipoipanda a tout d’abord débuté dans des métiers qui n’avaient rien à voir avec le métier de dessinateur. Il a été tourneur fraiseur, mécanicien et étudiant en architecture et il a même passé une dizaine d’année en tant que graphiste de jeux vidéo.

Le tournant de sa carrière fut l’année 2004, où il s’est lancé, par hasard, dans la bande dessinée. Il a commencé à travailler dans plusieurs projets allant des livres de jeunesse aux bandes dessinées pour adultes et, à la même période, est née aussi sa collaboration avec l’atelier bordelais de Nicolas Dumontheuil, David Prudhomme et Laureline Mattiussi.

Le début de sa carrière en tant que professionnel

La machine est lancée en 2005, et pour de vrai cette fois, puisqu’il sortira sa première publication Ange le Terrible. En étroite collaboration avec Loïc Dauvillier, il a créé cette série pour enfants, portant sur la science-fiction humoristique, qui sera pré-publié dans Tchô !

Les années qui suivent marquent l’essor de sa carrière, avec de nombreuses publications parues chaque année. En 2008, voit le jour l’album collectif Première fois. En 2009, on retrouve Inès et l’album Le trop grand vide d’Alphonse Tabouret. En 2010 leur succède le feuilleton en ligne Les Autres Gens. Sa dernière œuvre connue en tant qu’illustrateur date de 2018, avec Rat & les Animaux moches.

En dehors de son métier d’un artiste illustrateur, Jérôme d’Aviau est aussi musicien. Il fait d’ailleurs partie des groupes Sweat Like An Ape! (à la batterie) Et Docteur Culotte (au clavier). Parmi ses compositions musicales, on retrouve Dance To The Ring In Our avec Sweat Like An Ape! et Olga avec Docteur Culotte.